Quels sont les revêtements de route les plus utilisés ?

Écrit par Abdelhamid Yahmi

Lors de la construction d’une route, on utilise plusieurs catégories de revêtements. Il s’agit de préparations bitumineuses qui permettent à une route de résister à tous types de trafic ainsi qu’aux pires conditions climatiques. Les revêtements que l’on trouve sur une chaussée permettent également à ses usagers de bénéficier davantage de confort et jouent un rôle important en termes de sécurité routière.

LES PAVÉS :

pavés

Pour stabiliser le revêtement, on utilise des pavés artificiels fabriqués à base de béton ou de terre cuite. Ceux-ci peuvent avoir des formes carrées, rectangulaires, ou encore hexagonales et sont disposés de façon à pouvoir facilement s’imbriquer les uns dans les autres.

Il existe également des pavés en pierres naturelles composés de morceaux de granit taillés en cubes qui sont utilisés au niveau de certaines routes pour des raisons esthétiques ou historico-culturelles, alors qu’ils étaient très largement employés autrefois.

LE BÉTON :

béton-route

Utilisé en guise de liant, le béton est plus lisse que l’asphalte. Autrefois, les routes en béton étaient construites à l’aide d’une succession de plaques séparées par un joint de dilatation en caoutchouc qui était utilisé pour juguler l’effet des dilatations thermiques.

Ce type de revêtement de sol n’est plus utilisé aujourd’hui, à moins d’être recouvert par de l’asphalte; et pour cause, sa surface lisse le rend particulièrement dangereux par temps pluvieux.

 L’ASPHALTE :

asphalte

L’asphalte contient du sable, mais également des gravillons, ainsi qu’un dérivé du pétrole : le brai. Connu depuis l’antiquité où on le prélevait à partir de gisements naturels de pétrole (par exemple ceux de la mer Morte), il était déjà utilisé pour l’étanchéité des jardins suspendus de Babylone.

Il existe plusieurs types d’asphalte :

  • L’asphalte étanche : qui est le plus courant utilisé et qui,  par temps de pluie, rend les risques d’aquaplaning sont quasi nuls.
  • L’asphalte “drainant” : qui offre également d’excellentes qualités d’adhérence pour les roues par temps pluvieux.
  • Le SMA ou ” Stone Mastic Asfalt ” : un mélange entre l’asphalte étanche et l’asphale drainant.

De nos jours, on propose de plus en plus de nouveaux revêtements de route encore plus écologiques, moins coûteux et offrant une meilleure résistance aux conditions climatiques pour remplacer ceux utilisés actuellement, à l’instar  des revêtements en plastiques recyclables proposés par la société néerlandaise VolkerWessels.

Les revêtements de moins en moins utilisés aujourd’hui :

Le macadam : il s’agit d’une ancienne technique utilisée depuis 1815 et qui ne nécessite aucun liant puisqu’elle repose sur un amoncellement de plusieurs couches de cailloux successives, les plus gros en bas et les plus fins en haut. Ces cailloux sont ensuite passés au rouleau compresseur pour être maintenus en place.

macadam

Le goudron : ce produit est tiré du charbon et de résidus de houille. Il était auparavant utilisé pour son étanchéité, cependant, son emploi a été arrêté en raison de ses caractéristiques hautement cancérigènes.

goudron-route

Le bitume : ce matériau existe à l’état naturel, mais peut aussi être fabriqué artificiellement. Sous sa forme synthétique, il s’agit d’un sous-produit du pétrole obtenu après raffinage. Il est doté d’une forte capacité adhésive, de même qu’il est imperméable et peut être utilisé comme isolant phonique et thermique. Si le bitume a disparu de nos routes au profit de l’asphalte, il sert, aujourd’hui encore, de liant dans la construction routière.

bitume