La Ford GT sera produite durant deux années encore !

Écrit par mohamed mounadi

Ce sont les aficionados de la Ford GT qui seront contents ! Et pour cause, Ford vient de prolonger de deux années supplémentaires la production de sa toute nouvelle supercar en fibre de carbone.

Pour rappel, la Ford GTavait été présentée en janvier 2015 au salon de Détroit dans le but d’être commercialisée en 2016. Elle avait été créée afin de célébrer le cinquantième anniversaire du triple podium au Mans en 1966 de la Ford GT40.

La troisième année de production permettra de répondre aux nombreux acheteurs placés en liste d’attente et qui sont désireux de devenir propriétaires de la Ford GT.

Les candidats qui n’ont pas été retenus lors de la première phase, ou ceux qui ont manqué de s’inscrire pour acquérir une Ford GT, seront quant à eux servis lors de la quatrième année de production. Le processus de demande pour cette quatrième année de production démarrera début 2018.

Ceux qui ont déjà candidaté lors de la première phase auront besoin de mettre à jour leur demande.

“Bien que nous ne puissions pas produire assez de Ford GT pour satisfaire toutes les demandes d’achat reçues, nous allons ajouter deux années de production supplémentaires afin de satisfaire davantage de clients”, explique Dave Pericak, directeur de Ford Performance.

“Nous voulons que la Ford GT garde toute son exclusivité, mais en même temps cette voiture et ses clients sont essentiels pour notre marque”.

Ces deux années de production supplémentaires font également suite à la récente décision de Ford Performance d’engager la Ford GT de course dans le Championnat organisé par l’IMSA, l’organisme américain de compétition automobile basé à Daytona Beach en Floride. Le bolide concourra également pendant quatre années au Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC).

“La course est au coeur de l’ADN de la Ford GT”, estime Raj Nair, vice-président exécutif de Ford en charge du développement des produits.Pour lui, “la voiture de route et sa version de course évolueront côte àcôte les quatre prochaines années et nous donneront l’occasion de tester de nouvelles technologies innovantes sur la piste comme en dehors”.