Ford décortique les principales tendances en 2018

Écrit par Abdelhamid Yahmi

2018-Ford-Trends

Les hommes se sentent aujourd’hui de plus en plus désemparé vis-à-vis des différents changements politiques, culturels et sociétaux qui s’opèrent dans le monde. C’est en substance ce qui transparaît du rapport de Ford sur les tendances pour l’année 2018. Le document fait état, entre autres, d’un véritable renforcement du sentiment de compassion et de culpabilité, mais aussi d’une tendance de plus en plus prononcée à l’activisme politique.

Voici les points saillants du rapport de Ford sur les principales tendances en 2018 :

  • 68% des adultes se sentent aujourd’hui dépassés par la souffrance qui sévit dans le monde. Plus de la moitié (51%) éprouve un sentiment de culpabilité lié au fait de ne pas pouvoir faire davantage d’effort pour rendre le monde meilleur.
  • 81% des adultes se disent préoccupés par les clivages sociaux qui se creusent davantage entre les riches et les pauvres.
  • 52% des adultes âgés de 18 à 29 ans invitent les entreprises à prendre davantage position sur les questions d’ordre politique.
  • 73% des adultes affirment qu’ils devraient commencer à s’occuper de manière plus significative de leur bien-être émotionnel et mental et 57% d’entre eux avouent ne pas dormir suffisamment la nuit.
  • 39% des adultes interrogés ne se sentent nullement dérangés par le fait de devoir partager leurs informations personnelles avec des entreprises, cependant une majorité (60%) d’entre eux se déclare frustrée par le nombre d’informations personnelles qui les concernent rendu public.
  • 52% des adultes interrogés estiment que l’implémentation d’une intelligence artificielle dans leurs vies est susceptible d’apporter plus de mal que de bien. En revanche, 61% d’entre eux voient d’un bon œil l’arrivée de véhicules autonomes sur nos routes.

Les convictions d’aujourd’hui façonneront le monde de demain…

Le rapport annuel de Ford tente de mieux comprendre comment certaines tendances influenceront les consommateurs et les entreprises tout au long de 2018 et bien au-delà. Voici 10 tendances importantes qui caractériseront 2018 :

  1. Le monde fera davantage preuve de créativité : Le bouleversement global est évident dans tous les domaines. Qu’il s’agisse de politique ou même de culture pop, les gens réagiront presque toujours au changement en adoptant des opinions de plus en plus polarisées. À mesure que cette division dans leurs opinions se creusera, le dialogue entre ces personnes aura tendance à diminuer et leur sentiment de submersion s’intensifiera. Pour s’adapter à cette situation, les gens feront preuve d’encore plus de créativité.
  2. L’activisme politique sera exacerbé : Face à la polarisation d’opinions, les consommateurs n’auront d’autre choix que de faire preuve de complaisance. Les individus commenceront à discuter davantage de changement et des moyens susceptibles de réussir à bouleverser l’ordre établi.
  3. On cherchera davantage à réduire les écarts à tous les niveaux : Dans le monde entier, l’accent sera mis sur les inégalités sociales, politiques, culturelles etc. Les activistes, mais aussi les entrepreneurs, commenceront à expérimenter de nouveaux moyens pour accéder par exemple à une éducation de qualité, mais aussi pour stimuler l’emploi productif afin de combler les écarts salariaux et de fournir à tous un meilleur niveau de vie.
  4. Le monde connaîtra plus de compassion : Au sein de ce cycle de changements, nous sommes de plus en plus conscients des différents défis auxquels les consommateurs sont confrontés. Nous nous rendons davantage compte des différents rôles que l’on peut potentiellement jouer en société, tout en se concentrant de façon plus importante sur la manière à travers laquelle nous pouvons être plus engagés.
  5. Nous travaillerons plus à améliorer notre bien-être mental : Les consommateurs, mais aussi les entreprises, réaliseront qu’un corps sain ne peut exister en l’absence d’un esprit sain. À ce titre, la santé mentale et le bien-être figurent parmi les problèmes que les particuliers, les gouvernements et les entreprises se doivent de régler en priorité.
  6. Nous pourrons « acheter le temps » : De nombreux consommateurs sont plongés dans une logique de quête perpétuelle d’expériences nouvelles et différentes. Ils sont en permanence à la recherche de biens matériels ou immatériels à même de leur apporter du bonheur. Au fur et à mesure que leur seront proposés des produits, des services ou des solutions leur permettant de gagner du temps, les consommateurs prendront conscience qu’ils peuvent désormais acheter la seule chose qui ne leur avait jamais été proposée jusqu’à présent à la vente : le temps.
  7. Notre vie privée sera de plus en plus « publique » : Le « Big Data » prétend aujourd’hui être en mesure d’interpréter et d’anticiper nos comportements, ce qui, en théorie, devrait considérablement aider les consommateurs que nous sommes à être mieux compris ! Cependant, le « Big Data » demeure une lame à double tranchant ! Et pour cause, une fois que les informations personnelles sont dévoilées aux entreprises par les consommateurs, tout ce que l’on peut faire c’est espérer qu’elles soient utilisées de manière responsable.
  8. L’assaut de la technologie sera ressenti de façon plus prononcée : Plusieurs technologies qui, il y’a quelques années, nous paraissaient vagues, commenceront à faire partie de notre quotidien, à l’instar de la réalité virtuelle, de l’intelligence artificielle ou encore de l’autonomie dans la mobilité par exemple. Dans le monde entier, l’on se demande de quelle manière cet assaut lié aux technologies intelligentes agira sur la société où on vit, et s’il aura réellement un impact réellement positif sur celle-ci.
  9. Le célibat régnera en maître : Le mariage ou la parentalité seront-elles toujours des conditions importantes pour vivre heureux ? Les couples d’aujourd’hui repenseront en profondeur la notion d’engagement au profit de l’épanouissement. D’ailleurs, ils auront plus de choix à leur disposition et une plus grande espérance de vie.
  10. Des projets importants seront implémentés dans les grandes villes : D’ici à 2050, près de 75% de la population mondiale vivra dans les zones urbaines. Afin de capitaliser sur le plein potentiel des villes et en faire des lieux où il fait bon vivre, nous devons commencer dès à présent à planifier la mobilité de l’avenir, les moyens de garantir l’emploi, le logement, le bien-être, mais aussi travailler sur le déploiement d’une infrastructure capable d’accueillir une population en plein essor.