Comment bien entretenir une moto ?

Écrit par Issam Elyazidi

entretien-moto

Une moto doit être toujours entretenue avec soin. Des nettoyages fréquents assureront un fonctionnement mécanique sans défaut et garantiront le bon état des organes de sécurité (freins et éclairage). Si une moto ne peut être rangée dans un garage pendant la nuit, essayez, dans la mesure du possible, de la recouvrir d’une toile ou d’une housse imperméable.

Nettoyage :

lavage-moto

Avant de l’effectuer, il est nécessaire d’attendre que le moteur soit refroidi. Il conviendra, après avoir protégé le moteur, de nettoyer la machine avec de l’eau tiède additionnée de détergent aussi neutre que possible, puis de rincer rapidement à l’eau claire. Pour terminer, on essuiera la moto avec un chiffon doux.

Pour le nettoyage du moteur, il est souhaitable d’utiliser du pétrole, qui sera passé à l’aide d’un pinceau, puis soigneusement rincé. Enfin, les parties chromées peuvent être protégées contre la rouille avec de la glycérine.

Huile et graissage :

graissage-moto

La lubrification diffère selon la moto et le type de moteur. Les moteurs à deux temps sont lubrifiés par incorporation, souvent automatique, d’huile dans l’essence, la proportion d’huile dans le mélange “deux temps” variant entre 4 et 6%. Ce mélange doit être très homogène. Pour les moteurs à quatre temps, la lubrification est assurée par le bain d’huile du carter.

Ne pas oublier d’utiliser de la graisse adéquate pour certaines organes tels que la chaîne d’entrainement, ou encore pour certains roulements.

Vérifications :

vérification-moto

La périodicité suivante est généralement retenue pour les contrôles des machines de tourisme :

  • Tous les 500 kilomètres : vérification du niveau d’huile.
  • Tous les 1000 kilomètres : vérification et graissage des commandes.
  • Tous les 2000 kilomètres : vidange, vérification et graissage des suspensions, contrôle de l’allumage.
  • Tous les 10.000 kilomètres révision générale des organes essentiels de la moto. Une révision sur deux devra comprendre leur démontage et leur vérification complète.

Il faut noter que les machines modernes les plus puissantes, dont le moteur atteint des régimes très élevés, exigent une mise au point particulièrement soignée. A moins d’être en mesure d’effectuer soi-même les réglages nécessaires selon les normes du constructeur, il importe, si l’on possède une moto de haute performance, de confier son entretien à un motoriste qualifié, auquel on aura recours régulièrement : toute tentative de “bricolage” est nuisible à la longévité de la mécanique et à son rendement, de même qu’elle peut être dangereuse pour votre propre vie.