Comment bien conduire une moto ?

Écrit par Issam Elyazidi

conduire-moto

En moto, le risque d’accident grave est relativement plus élevé qu’en automobile. En cas de choc violent, le pilote se trouve éjecté et non protégé par la carrosserie comme dans une voiture. En fait, le grand danger de la moto est le sentiment de liberté qu’elle donne au débutant. Ce dernier croit dominer sa machine, alors que fréquemment il est entraîné par elle. Il lui faut donc lutter contre l'”ivresse” de la vitesse et rester maître de son engin en toute circonstance.

De plus, le droit de priorité n’exclut pas la prudence : mieux vaut renoncer que de risquer un accident. Enfin les organes composant une moto (éclairage, freins, carénage…) doivent toujours être en bon état : la vie de son propriétaire en dépend.

La conduite en ville :

moto-ville

Deux règles de sécurité impérieuses doivent être observées :

  • Eviter de se tenir trop près d’un véhicule.
  • Ne jamais circuler à deux ou plusieurs de front, mais rester constamment en file.

Le pilote gardera deux doigts sur la commande du frein avant, le pied en contact avec la pédale de frein arrière. Pour s’arrêter brusquement, il faut d’abord bloquer la roue avant. Par temps pluvieux, il est prudent de se méfier des bandes blanches collées sur la chaussée; elles sont souvent extrêmement glissantes en cas de freinage.

La conduite sur route :

moto-route

Afin d’éviter la fatigue d’un long parcours, on adoptera la position la plus confortable, le buste légèrement penché vers l’avant, les mains posées sans raideur sur les poignées (le pilote ne doit jamais se cramponner à celles-ci) : lors d’une accélération brusque, il risquerait, en tirant le guidon vers lui, de cabrer sa machine.

Pour aborder un virage, il convient de procéder ainsi : d’abord rétrograder, puis freiner, surtout de la roue avant. S’il n’est pas nécessaire d’incliner la moto, un simple coup de rein permettra de la faire virer. Si la machine est très légère, il suffira de pencher le corps vers l’intérieur du virage. Le freinage doit toujours être progressif. Il ne faut jamais débrayer avant de freiner, le moteur aidant à la manœuvre (frein moteur).

Notons enfin que par temps pluvieux, il est recommandé de recourir, autant que possible, au frein moteur et, en cas de nécessité, d’utiliser le frein avant pour éviter de faire chasser la roue arrière.