Ce qu’a pensé Michael Benyahia des rookies test à Marrakech…

Écrit par mohamed mounadi

Le pilote Marocain Michael Benyahia a impressionné lors des Rookies test de Formula E à Marrakech… Tout juste auréolé de son titre de Champion d’Europe Formule Renault NEC 2017, le nouveau pilote de développement chez Venturi Formula E avait rendez vous à Marrakech pour effectuer les Rookies test (essais pour les débutants) prévus au lendemain du E-Prix de Marrakech ce 14 Janvier dernier.

Ce fut un nouveau challenge pour l’espoir du sport automobile Marocain qui s’est ainsi exprimé devant son public face à des adversaires très expérimentés issus de la F1, DTM ou GP2.
Principalement chargé de faire des simulations de courses tant sur piste sèche que sur piste humide, le Marocain a parfaitement rempli son rôle en intégrant le Top 10 du classement provisoire avant de rejoindre les stands pour des modifications techniques. Ne cherchant pas la performance mais plutôt a travailler sur le développement de la voiture, c’est au final une cinquantaine de tours qu’aura accompli Benyahia.
Michael-Benyahia 44
« La voiture est très différente de ce que j’ai connu en Formule Renault, mais elle est formidable à piloter.
Certes le poids est plus lourd à cause des batteries mais il y a aussi beaucoup plus de puissance et j’aipris beaucoup de plaisir “, nous explique Benyahia. ” Nous avons ainsi fait des simulation de courses qui se sont très très bien passées et c’est très intéressant de travailler avec une équipe aussi professionnelle carn en plus du set up et autre travail classique d’un pilote, il faut aussi apprendre avec les ingénieurs à gérer la consommations d’énergie et d’autres facteurs que je ne connaissait pas auparavant “, ajoute Benyahia.
Et de poursuivre : ” porter les couleurs de mon Pays, dans les rues de Marrakech sur le circuit Moulay El Hassan au volant d’une Formula E avait une saveur particulière pour moi ! J’ai hâte de remonter très vite dans la voiture, mais en attendant, je fais tout pour finaliser un programme de course en Formule 3 car, hormis mon rôle de pilote de développement pour Venturi, je dois continuer à faire des courses pour atteindre mon objectif de piloter en E-Prix dès que j’en aurai l’opportunité ! Cela dépendra évidemment des financements que je pourrais rassembler pour continuer à porter les couleurs du Maroc au plus haut niveau »