Bilan positif pour Careem après deux mois d’installation à Tanger

Écrit par Abdelhamid Yahmi

Careem-Tangier

Annoncée en juillet dernier, l’arrivée de Careem à Tanger a fini par faire l’effet d’une grande bouffée d’air frais dans la ville du Détroit. Il faut dire que dans une métropole en plein développement, et qui ne cesse de s’étendre, les Tangérois sont en effet à la recherche de nouveaux services qui leur simplifient la vie au quotidien, et en premier lieu dans le domaine des transports.

En choisissant, après Rabat et Casablanca, la ville de Tanger pour étendre son réseau au Maroc, la société qui se spécialise dans les VTC au sein de la région MENA a donc fait mouche : d’après Careem, les usagers Tangérois plébisciteraient l’application à 80%, et ce deux mois à peine après son installation !

En moins de huit semaines, Careem a aussi enregistré à Tanger plusieurs centaines de demandes de personnes désirant rejoindre la compagnie et devenir « capitaines » : ces fameux conducteurs (ils sont aujourd’hui plus d’un million dans la région MENA rémunérés par la société) transportent chaque année plus de 25 millions de personnes (plus de 300 000 au Maroc) dans plus de 120 villes et 15 pays. Depuis son arrivée au Maroc, Careem a contribué à la création de 2 000 emplois et projette d’en créer 100 000 autres.

« Careem m’a offert l’opportunité de pouvoir démarrer une nouvelle phase de ma vie professionnelle. Aujourd’hui, j’ai une activité qui m’apporte des revenus et avec laquelle je suis sûr d’être payé en temps et en heure », témoigne Hassan, un chauffeur de taxi « capitaine » qui habite à Tanger.

Pour rappel, même quand ils sont chauffeurs depuis plusieurs années, les « capitaines » ont l’obligation d’effectuer des mises à niveau régulières ! Objectif : assurer des conditions de travail saines, tout en garantissant une certaine qualité auprès des utilisateurs.